Archives pour l'étiquette Kendô

Martyre, Ken de Yukio MISHIMA

 

Martyre, Ken de Yukio Mishima
Martyre, Ken de Yukio Mishima

 

 

Martyre :

Une impression bizarre, étrange qui se dégage de la lecture de Ken. Cette nouvelle est centrée sur la psychologie de trois personnages. On trouve Jirô, Ce capitaine d’équipe de Kendô dont sa supériorité semble naturelle, doué d’une beauté charismatique, d’une force, d’une maîtrise du sabre. Il semble être un descendant des samouraïs adepte du Bushido. Seul l’entraînement compte pour lui, il va secourir le plus faible, mais ne ressent pas les faiblesses et tensions morales qu’il créé autour de lui. Il parait imbu de sa personne, orgueilleux  en compétition avec Kagawa. Pour Mibu il créé des sentiments troubles (éveil de la sexualité : sourire de Jirô), Jirô représente pour lui la perfection qu’il ne pourra jamais atteindre. Mibu réfrène ses sentiments, allant même à mentir pour ne pas se sentir isoler, cacher sa faiblesse.

Jirô se trouve confronter à une double responsabilité : celui de mentor et de capitaine d’équipe. Il ne peut assurer ces deux fonctions. Ses rivaux recherche des faiblesses, mais personne ne les trouvera au sein d’un combat armé d’un sabre. La désobéissance, la rébellion viendront à bout de ce combattant hors norme.

Il y a je pense de nombreuses lectures possibles pour cette nouvelle, chaque personnage possède une face cachée et sombre. Même Kinouchi qui semble le plus humble, posé va se découvrir expliquer en détail comment arracher la peau d’un visage.

Repère les faiblesses des anciens « La jeunesse et la vieillesse devaient se rencontrer pour croiser leurs fers en un combat décisif » 21.

thème : Kendô, Bushido, orgueil, rivalité, violence

  1. Jirô s’entraîne avec Mibu, puis Kagawa avec Mibu. Puis Jirô s’entraîne avec Kinouchi . Le combat de la force brute, puis le combat de la jeunesse contre la vieillesse.
  2. La supériorité de Jirô lui semble naturelle, ainsi que sa place de capitaine d’équipe . Cette sacralisation lui permet de rompre avec son enfance ordinaire (mollesse, émotivité) Il n’a qu’un seul but devenir quelqu’un de droit et de fort.  Recherche d’un absolu « Sentiment de marcher à la surface d »un lac noir, sacré », 27. Lors d’un entraînement seul il rencontre une bande de jeune qui avait tiré sur un oiseau, il sauve le pigeon ( Imbécile, tu t’es fait avoir il n’y avait pas de balles) , mais blessé, il pense le tuer, mais arrive le jardiner, qui voit une tâche de sang sur la joue, lui propose de l’essuyer avec un Lis (emblème, symbole de pureté).
  3. Kinouchi reçoit avec plaisir les kendokas chez lui, Kagawa sans prévenir se rend chez lui, ils parlent du stage d’été et du financement dans un magasin(Kagawa trouve se travail ennuyant). La raison de sa visite, incident au bain:un étudiant de première année se doit de masser Jirô ( orgeuilleux, sagesse amère) puis Kagawa, Jirô aurait pu donner sa place. Ils son tous deux quatrième dan, mais dans ce club plus stricte Kagawa n’est que troisième dan. Kinouchi ne prend pas position.   Il s’est fait aussi punir par Jirô pour avoir fumé après un entraînement, sans mot de réconfort par la suite, juste un sourire (Kagawa jaloux de la beauté du sourire de Jirô). Jirô est sensible à la douleur physique mais non à la douleur morale
  4. Mibu vénère Jirô, il veut faire adulte et essaye de se faire pousser la berbe. Il défend Jirô devant un cadet et le frappe, il subissent tous deux une sanction. Il est pur, droit, fort, le contraire de Mibu d’ou sa vénération. Il n’y a que l’entraînement pour réussir.
  5. Le stage va se dérouler à la fin des vacances, dans un temple Zen à Tago. L’entraînement va être spartiate, Jirô veut les pousser au bout de leur limites. Il est interdit la baignade. « Dans un dôjô, il était tel un dieu furieux : toute l’énergie et l’ardeur de l’entraînement semblait venir de lui, rayonner et comme se propager autour de lui, 68 ».
  6. Troisième jour d’entrainement, la fatigue se fait sentir. Kinouchi les prévient qu’il arrivera le huitième jour, ne pas venir le chercher, mais Jirô refuse . Entraînement Jirô contre Murata. Jirô, Yamagishi, et Murata viennent chercher Kinouchi. Kagawa entraîne les cadets à se baigner contre l’avis de Jirô, seul Mibu s’oppose. Il ne veut pas jouer le rôle du vertueux alors que la voiture du maire approche et donc Jirô. Mibu s’enfuit, pour prévenir les autres, se fondre dans le crime commun. Kawaga se dénonce, Kinouchi le renvoie s’entraîner chez lui. Jirô demande à Mibu si il était également allé se baigner : il répond par l’affirmatif.
  7. Jirô annonce la fin du stage et félicite tous les membres, il s’éloigne du groupe. Il est retrouvé couché sur le dos, tenant son sabre entre les mains, Mort

Les personnages 

  • Jirô Kokubu Capitaine d’équipe, gloire du club de Kendô de l’université. Violence pure
  • Mibu :
  • Murata : Capitaine adjoint
  • Kagawa : Niveau très élevé, arrogant, privilégie la force. Dans sa pratique du Kendo des résidus de sentimentalité.
  • Kinouchi : Entaîneur, M. la paume, fait autorité parmi les vétérans
  • Yamagishi : Régisseur

Citations 

  • Car tout est mouvement, un mouvement qui semble naître d’une sphère étroite de silence, d’indigo mélancolique et profond (12)
  • Toute politesse des jeunes qui ne s’accompagnerait d’une certaine violence est malsaine, pire encore qu’une violence sans politesse .
  • L’homme n’a en fait que deux possibilités : être fort et droit, ou se donner la mort. (25)
  • Il s’enfermait seul dans la tour d’ivoire de sa pureté, fuyant hâtivement devant la réalité des souffrances des autres(41)
  • Jirô voulait leur faire goûter cette sensation de renouvellement qui survient après l’anéantissement de soi et dans laquelle on sent, comme une aube qui s’éveille, quelque chose de merveilleux poindre au fond de son corps. Sensation qu’au moins lui connaissait bien. « Nous sommes venus ici pour souffrir ! Pas pour nous distraire. Mettez-vous bien cela dans la tête ! »(61)

Divers :

  • Ken et Martyre font parties de nouvelles parues dans « Pèlerinage aux Trois Montagnes », nouvelles (1946,1965).
  • Ken écrit en 1963
  • Martyre en 1964
  • Folio, lu le 28/03/2014
  • Note : *****