King’s game – Origin – Kanazawa Nobuaki

King's game - Origin - Kanazawa, Nobuaki
King’s game – Origin – Kanazawa, Nobuaki

Eté 1977, village de Yonaki. Les adolescents de ce petit harem de montagne ont enfin trouvé de quoi pimenter leurs longues journées de vacances : Yûji, le meilleur ami du jeune Kazunari Honda, a reçu dans sa boîte aux lettres une étrange enveloppe noire qui contient un message… plutôt effrayant. Les jeunes gens décident de se prêter au jeu de son mystérieux expéditeur, le roi, et de relever le macabre défi : ils doivent toucher avant la fin du jour un cadavre humain.
Mais ce que Kazunari et ses amis prenaient au départ pour un canular vire en un rien de temps au cauchemar. D’autres missives leur parviennent – des challenges de plus en plus insurmontables -, et les habitants de Yonaki succombent un à un aux châtiments attribués par le roi, sous les yeux de la police impuissante. Pour les 32 villageois, c’est le début d’une partie d’échecs motelle contre un ennemi invisible et tout-puissant ! Combien survivront.

 

Le roman est composé de courts chapitres qui égrènent les heures et les challenges apportés par les lettres. Les challenges de plus en plus dures font baisser considérablement la population de ce petit village de montagne. Un peu lassant pour ma part car chaque lettre se calque sur le même modèle.

Nous apprenons la psychologie de certains personnages, mentalité qui change une fois que leur vie est mise en danger.  Elle passe d’une attitude effacée et soumise à celle de psycho-killer déchaînée. D’autres fatalistes, des révoltés etc …

La fin est un peu alambiquée mais s’oriente vers une suite évidemment. King’s game est le roman qui a servi à l’adaptation d’une série de manga, et de films qui portent le même nom. je ne sais pas dans quel ordre les sorties ont été effectues comme j’ai pris ce volume au hasard : 3ème saison ??

A conseiller, surtout au aficionados du manga ou du film, car on y découvre l’origine du jeu du roi. La trame est pour moi identique au film ‘Battle royal’.

Extraits :

  • Les pouvoirs du roi sont l’apanage du dieu de la mort.
  • Carnéade, un philosophe de la Grèce antique. Il a proposé cette expérience de pensée : après le naufrage d’un bateau, un homme, perdu en pleine mer, s’accroche à une planche pour ne pas se noyer. Un autre homme apparaît et tente à son tour de s’agripper au morceau de bois. Mais la planche ne pouvant accueillir que le poids d’une personne, les deux naufragés risquent de mourir. À l’issue de ce raisonnement, le premier homme décide de donner un coup à son compagnon d’infortune,qui se noie. Une fois secouru et ramené à terre, le rescapé n’est pas condamné pour son geste. Car c’était le seul choix qui s’offrait à lui pour assurer sa survie.
  • Tout votre village participe à un jeu du roi. Les ordres du roi sont absolus et doivent être exécutés dans la journée. Aucun abandon ne sera toléré. Ordre n°1 : les adolescents du village doivent toucher un cadavre humain. Le gage en cas de désobéissance sera la mort par pendaison. —

Divers:

  • Traduction : Hana Kanehisa
  • Editeur : Lumen, 2015
  • Note :*****

Laisser un commentaire