Terminus Belz de Emmanuel Grand

 

Terminus Belz de Emmanuel Grand
Terminus Belz de Emmanuel Grand

 

Marko, un jeune Ukrainien qui fuit son pays, aidé par des passeurs roumains. Un conflit avec les passeurs, et le groupe se retrouve pourchassé par la mafia roumaine. Marko trouve un refuge dans un petit village breton Belz. Ce village d’irréductible pêcheur va faire connaissance avec ce clandestin, marin d’eau douce. Au delà des conflits internes propre à ce microcosme, nous retrouvons les problèmes  : la peur de l’Autre, le racisme, le chômage, l’alcool, la religion les légendes et la mafia et l’immigration

Tous les personnages de ce polar sentent bon le terroir, pêcheurs, prêtre, tavernier et le libraire également. Marko est plongé dans les profondeurs de la Bretagne, de ses légendes, croyances et peurs.

Un livre sociétal , qui mêle les problèmes des clandestins, les mafias et les passeurs, et qui mixe les légendes de l’Ankou dans la Bretagne profonde.

Un Polar réussi, qui mêle huis-clos dans cette île, avec une culture millénaire et mafia peu scrupuleuse.  Un voyage réussi, avec un polar qui contient un petit plus qui enchante, Marko, le héros original et attachant.

Extraits :

  • A midi moins dix, ils commençaient à pousser les portes, puis ils entraient dans un flux continu, le plus souvent par grappes, gesticulant, vociférant ou au contraire calmes et effacés, tous salivant pour leur muscadet ou leur pastis comme des chiots approchant de la mamelle maternelle.
  • Tenez, l’été dernier, je me rappelle, deux Italiens établis à Casablanca… Ils cherchaient un polar islandais. Le tour du monde à eux seuls… Mais c’est exceptionnel, et pendant les mois d’hiver, totalement exclu. De novembre à mars, on ne croise que du Breton pur beurre. Du Morbihannais et du Finistérien.
  • — Les best-sellers devant. Au premier rang. Aux meilleurs vendeurs les honneurs… Les génies sur les étagères… Voyez, moi-même, je suis complice ! Il écarta les bras en signe de résignation.

Divers :

  • Edition Liana Levi, 2014
  • Note : *****

Laisser un commentaire