l’oiseau moqueur de Harper Lee

 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee
Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee

Alabama, dans les années 1930.  On ressent l’état sudiste profond.  un essai sur un balbutiement de la politique anti ségrégationniste mené par une poignée d’hommes.  Une population qui semble se diviser en trois classes nantis avec les riches propriétaires, les anciens esclaves et les blancs pauvres.

L’histoire est conté de la bouche de Scout Jean Louise Finch, il a un parfum de récit initiatique. D’apprentissage des droits civiques, de la ségrégation, du bien et du mal sous l’égide de son père humaniste et avocat Atticus.

On suit les balbutiements de la conquête des droits civiques dans l’Amérique ségrégationniste. Le Sud ségrégationniste y est dépeint dans toute sa violence et son injustice.

Eleanor Roosevelt grande féministe y est cité. en s’opposant au racisme et défendant le Mouvement américain pour les droits civiques. Elle est d’ailleurs bien incomprise et plutôt détestée dans ce Sud profond par une grande partie de la population blanche de l’Alabama.

On a également un instantané de la vie dans cette  petite communauté, les moeurs et les préjugés y sont décrits sans concession. La solitude de leur voisin Boo Radley, puis Tom Robinson qui a pitié de Mayella sont des moments de grande sensibilité.

Un récit ponctué d’humour car vue dans les yeux d’une enfant et profond par les thèmes approchés. Des thèmes universels dépeint dans un contexte de crise sociale. Les injustices qui sont encore plus stigmatisantes racontées par la jeune Scout qui découvre la vie dans le Sud profond.

Un roman poignant, un hymne à la tolérance qui dénonce l’hypocrisie, le racisme, la ségrégation.

Il m’a également entraîné à découvrir le film « Du Silence et des ombres » avec Gregory Peck dans le rôle d’Atticus. Lu, pour le challenge 100 livres à lire, a lire et à relire. Mais également en vue de lire la suite de la vie de Scout. ‘Va et poste une sentinelle’ qui vient de sortir en librairie.

Extraits :

  • C’est la différence entre l’Amérique et l’Allemagne. Nous sommes une démocratie et l’Allemagne est une dictature. Dicta-ture, dit-elle. Ici, nous refusons de persécuter qui que ce soit. Les persécutions sont le fait de peuples qui ont des préjugés. Pré-jugés. Il n’existe pas au monde de meilleur peuple que les Juifs et je ne comprends pas pourquoi Hitler n’est pas de cet avis.
  • Nous, au moins, nous n’avons pas la fourberie de leur dire : « Vous êtes aussi bien que nous, mais n’approchez pas de nous. » Ici, nous leur disons : « Vivez à votre manière et nous à la nôtre. » Je pense que cette femme, cette Mrs Roosevelt, a perdu l’esprit – se rendre à Birmingham et essayer de s’asseoir avec eux
  • Tu es trop petite pour le comprendre, mais parfois, la Bible est plus dangereuse entre les mains d’un homme qu’une bouteille de whisky entre celles de ton père.
  • Tirez sur tous les geais bleus que vous voudrez, si vous arrivez à les toucher, mais souvenez-vous que c’est un péché de tuer un oiseau moqueur
  • Je ne connais rien de plus écœurant qu’un Blanc de bas étage qui profite de l’ignorance d’un Noir. Ne vous faites aucune illusion – tout ceci s’accumule et un de ces jours nous devrons payer l’addition. J’espère seulement que vous ne serez plus des enfants à ce moment-là.
  • Tais-toi ! N’impo’te qui qui met les pieds dans c’te maison c’t’un invité et va pas p’end’ tes g’ands ai’ avec comme si qu’ t’étais la ’eine ! Vot’famille elle est p’t’êt mieux qu’les Cunningham mais ça t’ pe’met pas d’les mép’iser comme ça. Si t’es pas capab’ d’te t’ni’ bien à tab’, t’as qu’à fini’ ton déjeuner à la cuisine.

Divers:

  • Titre original :To Kill a Mockingbird,1960,
  • Prix Pulitzer 1961, 30 millions d’exemplaires vendus
  • FILM : « Du Silence des ombres”, de Robert Mulligan, en 1962 avec  Mary Badham dans le rôle de Scout et Gregory Peck dans le rôle de l’avocat Atticus Finch.
  • Traduction : Isabelle Stoïanov
  • Note : ***** (5/5)
  • Challenge les 100 livres à lire

Challenge Les 100 livres à lire
Challenge Les 100 livres à lire

Du silence des ombres
Du silence des ombres

Une réflexion sur “ l’oiseau moqueur de Harper Lee ”

Laisser un commentaire