Neige de Maxence Fermine

Neige de Maxence Fermine
Neige de Maxence Fermine

« Neige », c’est un parcours initiatique. Une leçon d’apprentissage qui passe par différentes teintes le dénuement, la beauté, l’amour, l’érotisme, la recherche de soi.

C’est un voyage au pays des neige, le texte est court et beau comme un Haiku. C’est une délicate fable poétique qui m’a transporté dans une autre dimension, un autre monde.

A lire !!!

Citations :

  • La peau des femmes
    La peau qu’elles cachent
    Qu’elle est chaude !
    Sutejo
  • Jouant au volant
    Innocentes
    Elles écartent les jambes
    Taigi
  • Écrire, c’est avancer mot à mot sur un fil de beauté…
  • En vérité, le poète, le vrai poète, possède l’art du funambule. Ecrire, c’est avancer mot à mot sur un fil de beauté, le fil d’un poème, d’une oeuvre, d’une histoire couchée sur un papier de soie. Ecrire, c’est avancer pas à pas, page après page, sur le chemin du livre. Le plus difficile, ce n’est pas de s’élever du sol et de tenir en équilibre, aidé du balancier de sa plume, sur le fil du langage. Ce n’est pas non plus d’aller tout droit, en une ligne continue parfois entrecoupée de vertiges aussi furtifs que la chute d’une vrigule, ou que l’obstacle d’un point. Non, le plus difficile pour le poète, c’est de rester continuellement sur ce fil qu’est l’écriture, de vivre chaque heure de sa vie à hauteur du rêve, de ne jamais redescendre, ne serait-ce qu’un instant, de la corde de son imaginaire. En vérité, le plus difficile, c’est de devenir un funambule du verbe.

Divers :

  • Parution : 1999
  • Note : ***** (5/5)

 

2 réflexions sur “ Neige de Maxence Fermine ”

Laisser un commentaire