Skin de Mo Hayder

Skin de Mo Hayder

Skin, opus #4 de la série Jack Caffery. La reine du thriller a encore frappé. « On déplore des victimes d’un nouveau genre. Ecorchées. Dépecées. On ne coupe plus, on épluche…. ». Une disparition très médiatisée : une femme de footballeur, des suicides. Mais pour Jack, ce ne sont pas des suicides : un démon …

Précédemment dans « Rituel », Le réseau dénommé maintenant « Norvège » ( Rituel Muti forme de magie noire africaine , réputé pour guérir par le biais de parties du corps ôtées d’une personne vivante) a été arrêté, seul le koloshe semble s’être échappé. Jack suit ses idées. Il se sent observé constamment par un être insaisissable. Jack a toujours ses idées lumineuses, suit son instinct et fait ‘un peu cavalier seul’ pour ses enquêtes, et il va avoir des soucis pour une fois.

On est lancé sur des fausses pistes. L’ombre du tokoloshe /Amos Chipeta est présent tout au long du roman. Jack se sent observé, mais le tokoloshe est insaisissable. Des suicides, suicides maquillés, disparitions ….

Les relations de Flea vers son frère: aider Thom va porter pas mal de désagrément à Flea, et va lui faire perdre son sang-froid -> suspens garanti. J’apprécie les plongées de Flea, qui sont très prenantes, jouant avec la sécurité, sa survie et toujours limite avec les règlements. Voulant toujours allé jusqu’au bout de ses limites. Narcose quand tu nous tient 🙂
Le marcheur, il a une importance de plus en plus importante. Une amitié va se lier avec Jack . Il va même aider Jack à voir plus clair en lui. et essayé de dompter sa conscience tourmentée. Les criminels pédophiles les rapprochent. Le marcheur ayant réussi à torturer l’assassin de sa fille, il est un modèle pour Jack, qui ne sait toujours pas ce qui est arrivé à Ewan. Une culpabilité dans la disparition de son frère le poursuit toujours.


Le démarrage de « Skin » est assez long. Suspens moins haletant. J’ai trouvé cet opus un peu moins saignant, mais rempli de cadavres fétides, de fluides puants et dégoulinants. De nombreuses dissections avec Béatrice Foxton (médecin légiste) avec son équipe. Le début, je cite « On ne coupe plus, on épluche…. » ne m’a que moyennement convaincu lors de la lecture. Pour le moment, c’est le volume que j’ai le moins apprécié. (Mais je suis plongé dans « Proies » et le rythme est d’enfer).

Personnages :

  • Flea Marley : Phoebe Marley,  Sergent de Police, 29 ans , plongeuse de la brigade subaquatique de police de Bristol, est à la tête d’un groupe de 9 policiers
  • Jill Marley : Mère de Phoebe
  • Thom : frère de Phoebe, spécialiste des plans foireux
  • Mandy : Belle soeur de Flea, épouse de Thom (A du caractère, ne s’entend pas du tout avec Flea)
  • Rich Dundas : Constable , technicien de la police, marié à Faith. A un enfant toxico nommé Jonah (décédé dans « Rituel »).
  • Wellard : constable
  • Turnbull : constable
  • Sergent Marley : conseiller technique de la Crim
  • Stuart Pearce : conseiller technique de la police
  • Lucy Mahoney : disparue, suicidée ?
  • Colin Mahoney: Conseiller financier,ex mari de Lucy Mahoney, père de Daisy
  • Susan Hopkins : Infirmière, suicide ? 
  • Misty Kitson : femme de footballeur, disparue
  • Ruth Lindermilk: Alcoolique, Sauvegarde des animaux, son fils Stevie 
  • Rolf Powers : commissaire divisionnaire, patron de la criminelle
  • Johnny Brown : Clement Chipeta (Arrêté dans « Rituel » )
  • Béatrice Foxton : Dissection a la morgue
  • Clement Chipeta : Appelé Racho dans « Rituel »
  • Amos Chipeta : Tanzanien, le monstre, Elephant man, le tokoloshe
  • Keelie : prostituée ayant eu des rapports avec Jack
  • James Pooley : propriétaire de l’Emporium, brocanteur -> A une relation avec lucy
  • Jane : femme de James Pooley
  • Katherine oscar : voisine de Flea, souhaite lui acheter son jardin, curieuse, désagréable  
  • Dc Georges Gerber : chirurgien esthétique

 

Extraits :

  • Il avait apporté du Bell’s parce que, comparé à celui d’un bon malt, un Glenmorangie, par exemple, il en détestait le goût. L’objectif était d’éviter de siffler toute la bouteille. Quelquefois ça marchait, quelquefois pas.
  • La peau humaine est un organe. L’organe le plus grand du corps, comprenant l’épiderme, le derme et une couche de graisse sous-cutanée. Si on pouvait la retirer d’un seul tenant et l’étaler à plat, elle couvrirait une surface de deux mètres carrés. Elles est aussi très lourde: avec les protéines et la graisse qui y adhèrent, elle représente une masse énorme. La peau d’un adulte de sexe masculin en bonne santé pèse entre dix et quinze kilos, en fonction de sa taille. Le poids d’un enfant.
    La peau d’une femme pèse un peu moins lourd. Elle couvre une surface inférieure.
    La plupart des hommes d’âge moyen, y compris ceux qui vivent seuls au fin fond du Somerset, n’auraient jamais l’idée de se demander à quoi pourrait bien ressembler une femme sans sa peau. Pas plus qu’ils n’auraient l’occasion de s’étonner de l’aspect de cette peau une fois tendue et fixée sur un banc de tanneur.
  • La narcose : c’était à cela qu’il pensait. A une telle profondeur, rien n’était plus facile que de succomber aux effets toxiques de l’azote sous haute pression – les réactions de Flea, ses pensées commençaient à ressembler à ce qu’elles auraient été si elle avait passé tout l’après-midi au pub. Une hallucination comme celle qu’elle venait d’avoir pouvait constituer un symptôme classique de narcose.

Divers :

  • Titre original : Skin, 2009
  • Edition : Poche; 2010
  • Traduction : Hubert Tézenas
  • Note ***** (3,5/5)

6 réflexions sur “ Skin de Mo Hayder ”

  1. je vois que tu es fan de Mo ! , je n’ai pas lu celui-ci mais j’ai aimé Birdman et l’homme du soir, moins accroché à Tokyo (sans doute que suite à toutes les bonnes critiques, je m’attendais à un livre extraordinaire !) j’ai Fétiches dans ma bibliothèque, tu l’as lu ?

    1. J’ai beaucoup apprécie « Tokyo », un de mes préférés. Mais je suis en train de lire « Proies », « Fétiches » viendra surement après.
      J’essaye de garder une chronologie dans la série de Jack.

  2. oui je devrais sans doute lire les précédents livres avant « fétiches »..un peu de précipitation dans mes achats..sourire…
    un peu déçue par Tokyo, j’en attendais beaucoup sans doute mais c’est malgré un bon livre

Laisser un commentaire