Rituel de Mo Hayder

Rituel de Mo Hayder
Rituel de Mo Hayder

Le Sergent « Flea » Marley, chef de plongeuse de la police trouve une main sectionnée posée sur la vase dans le port de Bristol, Jack Caffery muté depuis peu à Bristol trouve une seconde main tranchée net sous un restaurant tenu par un Africain près du port de Bristol. Deux mains et pas de cadavres, mais « l’amputation d’une main ne transforme pas nécessairement le corps humain concerné en cadavre »…

Ce troisième opus est écrit sept ans après « Treatment/l’homme du soir », le style en est un peu différent. Nous retrouvons Jack (qui ‘a pris que deux ans depuis le volume précédent). Nous faisons face à une nouvelle inspectrice de surnom Flea, Phoebe Marley. Elle est traumatisée par la mort de ses parents, enquête non résolue. Tous les deux morts lors d’une plongée à Boesmangat (Une grotte immergée sud-africaine de la province Cap-du-Nord, profonde de 270 mètres environ) Elle tente de s’adonner à des hallucinogènes et des psychotropes pour correspondre avec sa mère.

Quant à Jack, il a 37 ans, il  a quitté Londres il y a 3 mois, et a également quitté Rebecca (la rescapée de Birdman). Il à des relations avec des prostitués et non des relations suivies (Keelie). Il semble avoir fait le deuil de la disparition de son frère Ewan (rien de moins sûr), car il recherche des renseignements via un nouveau personnage « Le marcheur ». Il échange des réponses à ses questions contre des bulbes de plantes. Le marcheur est sorti de prison  suite à la torture d’un pédophile ( il racontera à Jack  en détail le supplice infligé). 

Ce troisième opus de Jack, met en scène de nouveaux personnages. Ils viennent contrebalancer la présence jusque là omniprésente de Jack dans les volumes précédents. Mais nous perdons un peu dans l’action. Une complicité se met en place progressivement entre Jack et Flea.

Pour moi l’intérêt a remonté tout d’un coup, lorsque j’ai commencé à chercher sur la toile « sacrifice Muti », « libogaïne », « psilocybes »  et j’ai découvert que les enquêtes étaient de Jack et Flea étaient basés sur des évènements réels. Adam dont il est fait mention par Flea. Ainsi que les sacrifices rituels, et humains surtout effectués sur de jeunes enfants. 

« Adam » was the name given to a young Nigerian boy whose torso was discovered in the River Thames, London on 21 September 2001. He is believed to have been between the ages of four and seven. The murder is believed to be linked to a ritual killing. Despite the use of forensic science, the Metropolitan Police Service have not caught the killer. Wikipedia 

Après recherche sur la toile,  « Muti » signifie dans la langue zoulou « médecine », mais une médecine de sorcier à base de cadavres et réclamant pour une grande puissance des sacrifices d’enfants. Pour ces sorciers  les parties de corps humains sont douées de nombreuses propriétés : les parties génitales auraient le pouvoir d’accroître la virilité ou la fertilité ; les yeux d’un enfant donneraient une vue perçante ; la graisse de l’estomac garantirait de bonnes récoltes….

Une autre découverte est celle des psilocybes, et des champignons hallucinogènes : «  l’ibogaïne s’obtenait à partir de l’écorce d’une racine. Les membres de la tribu bwiti, au Cameroun et au Gabon, la consommaient pour entrer en communication avec leurs ancêtres – elle permettait selon eux de « s’ouvrir la tête pour y accueillir la lumière ».

J’ai trouvé ce troisième opus un peu moins sanglant que les précédents. Mais par contre la thématique des meurtres rituels, de la médecine à base de sacrifices et de tokoloshe donne une dimension passionnante à ce roman.   De plus l’apparition de nouveaux personnage  Flea Marley la nageuse de la police, l’énigmatique Marcheur donne un roman moins centré sur l’unique présence de Jack. 

Personnages :

  • Flea Marley : Phoebe Marley,  Sergent de Police, 29 ans , plongeuse de la brigade subaquatique de police de Bristol, est à la tête d’un groupe de 9 policiers
  • Jill Marley : Mère de Phoebe
  • Thom : frère de Phoebe 
  • Tig,  Baines (Tommy) ami de Phoebe, Gay ex héroïnomane
  • Kaiser Nduka : Ami du père de Phoebe, fils d’un chef Ibo du Nigeria, enseigne la religion comparée.
  • Rich Dundas : Constable , technicien de la police, marié à Faith. A un enfant toxico nommé Jonah.  
  • Jack Caffery : Commissaire adjoint de la brigade criminelle
  • Mossy , Ian Mallows : Toxico 
  • Racho  : Nègre pourvoyeur de came, a des pouvoirs de sorciers.
  • Gift Mabuza : Propriétaire du restaurant
  • Keelie : Prostitué de City Road

Extraits :

  • — Vous avez déjà découpé un poulet pour le déjeuner du dimanche ? Je faisais ça régulièrement, avant Evans. Vous voyez ce qui se passe quand on sépare la cuisse du pilon ? Quand on l’arrache ? C’était quelque chose dans ce goût-là. Caffery avait les mains qui tremblaient. Serrant les mâchoires à s’en craqueler l’émail des dents, il se repassa toute la scène : Penderecki en train de hurler, les cartilages grinçant et lâchant à mesure que s’enfonçait sa lame. — Les yeux, ça a été plus facile que je ne pensais. Je ne me serais jamais cru capable d’enfoncer comme ça mes pouces dans les orbites de quelqu’un, mais je l’ai fait. Il est reparti dans le cirage.
  • Caffery avait déjà vu des membres coupés. S’il existait un domaine dans lequel il avait de la bouteille, c’était bien celui des mutilations humaines, et il avait été confronté à des déclinaisons autrement effroyables des innombrables façons dont le connu pouvait soudain virer à l’inconnu. Aussi ne comprit-il pas trop lui-même pourquoi la découverte d’une deuxième main sous l’entrée de La Douve avait fait naître en lui ce petit bourdonnement d’appréhension.
  • Son entourage ne comprenait pas qu’elle puisse endurer tout ça. Surtout depuis le tsunami. Elle faisait sûrement des cauchemars ? Pas plus que ça, répondait-elle. De toute façon, on est suivis par un psy. On lui demandait aussi si elle était vraiment obligée de continuer à ramasser des charognes humaines au fond des étangs et des égouts – ne gâchait-elle pas son talent ? Il suffirait certainement qu’elle fasse une demande à sa hiérarchie pour être mutée à la brigade criminelle
  • La partie suivante de l’exposé de Marilyn définissait la différence entre le sacrifice humain, qui visait à apaiser une divinité par l’immolation d’une victime, et le sacrifice muti, dont le but était de prélever un maximum d’organes exploitables dans le cadre de la médecine traditionnelle. Le cerveau renforce les connaissances du patient. Les seins et les parties génitales de l’un et l’autre sexe stimulent la virilité. Un nez ou une paupière peuvent servir à empoisonner un ennemi. I a photo suivante montrait un petit morceau de chair sur une serviette. Ce ne fut qu’en lisant la légende que Caffery comprit ce dont il s’agissait. Un pénis

Divers :

  • Titre original : Ritual, 2008
  • Edition : Presses de la Cité, 2009
  • Ebook
  • Traduction : Hubert Tézenas
  • Note : ***** (4/5)

 

6 réflexions sur “ Rituel de Mo Hayder ”

  1. d’une manière générale j’aime les bouquins de Mo hayder celui ci n’est pas mon préféré mais on découvre Fléa qui reviendra dans d’autres enquêtes et j’ai un faible pour Caffery mais les flics de roman me font craquer !

      1. sans aucun doute Tokyo mais ce n’est pas un polar enfin pas vraiment et sinon l’homme du soir mais je ne les ai pas encore tous lus ( et tant mieux !) à mon actif : l’homme du soir , tokyo , rituel , pig island , les lames , et j’allais oublié fetiches ! terrifiant !
        même ses « moins bons » sont bons ….

Laisser un commentaire