Birdman de Mo Hayder

Birdman de Mo Hayder
Birdman de Mo Hayder

Ames sensibles, faites demi-tour, car il y a du glauque, du sang, de la chair et un serial-killer.    

Les cadavres de cinq jeunes femmes sont retrouvés à moitié enterré dans un terrain vague de la banlieue londonienne. Toutes ces femmes sont des junkies, prostituées et stripteaseuses des quartiers chauds de Londres, elles ont été mutilées. L’autopsie révèle un détail fort perturbant : leur cage thoracique, mal recousue, renferme un oiseau mort. Le serial killer se voit alors surnommé : Birdman. Jack Caffery, inspecteur, est envoyé sur le charnier. Déjà en butte à l’hostilité de ses collègues, empêtré dans une liaison sentimentale insatisfaisante, buvant parfois plus que de raison, il se jette à corps perdu dans cette enquête épineuse qui a le mérite de le tenir éloigné pour un temps de ses démons intérieurs. 

Nous entrons dans un univers très sombre, celui que nous décrit Mo Hayder est fait  d’obsessions sexuels, de fantasmes sanglants et morbides. De descriptions cliniques très pointues.

« Si l’on ouvrait le thorax (l’incision n’avait pas à être aussi longue qu’une incision en Y classique), qu’on tranchait dans l’épaisseur du pectoralis major et qu’on relevait doucement le volet sternocostal en dessous, on révélait les os marbrés dans leur poche viscérale luisante. Comme un quartier de bœuf. »

Le profil psychologique de Jack suscite de la curiosité, il est trouble, peu apprécié de ses collègues, combat ses propres démons, aimé des femmes, porté sur la bouteille et avec une sorte de sixième sens pour résoudre les énigmes.  Il souffre du traumatisme de la perte de son frère : disparu ou kidnappé par un pédophile. Le frère disparu était le préféré de ses parents, et il porte le poids de sa disparition. Il est dans une liaison ‘trouble’ avec Veronica, relation qui va se terminer brutalement. Mais est attiré par de nombreuses beautés. On comprend, son inclinaison vers du Glenmorangie dans la situation qu’il va traverser. 

L’écriture tient en haleine, nous connaissons rapidement le criminel, mais l’histoire rebondit sans fausse note ou de présence d’artifice. Même dans les dernières lignes, le profil psychologique de Jack Caffery évolue…. Saga à suivre donc, le cycle Jack Caffery comprend six volumes, un septième devrait sortir sous peu.

  

Personnages :

    • Jack Caffery : inspecteur principal, 33 ans 
    • Steve Maddox :Chef commissaire de la police judiciaire
    • Fiona Quinn : Coordinatrice
    • Harsha Krishnamurthi: Le pathologiste de service du ministère de l’intérieur
    • Jane Amedure : Docteur, petit génie du labo, correspondante au service médico-légal.
    • Paul Essex : inspecteur, qui prend ses références dans le film ‘Pulsion’
    • Mel Diamond : inspecteur principal
    • inspecteur Basset : police de quartier
    • Marilyn Kryotos : officier qui collecte et extrait les données du programme de croisement Holmes
    • Veronica; amie de Jack,  a un cancer du système immunitaire: syndrome de Hodgkin

 

Extraits:

    • L’effet que Caffery avait sur les femmes n’échappait pas à Kryotos, déesse de la fertilité, elle qui possédait le regard pénétrant de la mère. Elle avait remarqué la réaction des indexeuses derrière leur écran quand il entrait dans la salle, comment elles se touchaient les cheveux, croisaient et décroisaient les jambes, se penchaient pour se masser le mollet ou remettre la lanière de leur sandale. Et lui passait sans les voir, avec cet air de détachement naturel et parfois une petite coupure au menton, due à un rasage trop précipité. Kryotos n’avait aucun doute sur la manière dont les filles auraient aimé soigner ces terribles blessures. Mais l’inspecteur semblait d’une certaine façon étranger à tout cela, comme s’il existait des préoccupations bien plus importantes en ce bas monde. Kryotos était impatiente de rencontrer Veronica, la Veronica déjà célèbre pour sa bravoure, puisqu’elle allait donner une soirée ce week-end en dépit de sa chimiothérapie.
    • Mais il y a bien eu intervention à cet endroit. Vous voyez, commissaire, le tronc cérébral est une structure infiniment délicate. Il suffirait d’introduire une aiguille dans le bulbe rachidien, de la faire gigoter un peu, et toutes les fonctions physiologiques s’arrêteraient net. Exactement ce que nous constatons sur ces sujets. —       Mort instantanée.
    • — Ah, il est également arrivé ceci, ajouta-t-il en tendant un morceau de papier d’imprimante à Caffery. Du Yard. Ils ont baptisé l’opération Alcatraz. Jack consulta le document et se renfrogna.
      —       C’est une blague ?
      —       Non. Très bien. Alors contactez-les et faites-leur changer ce nom. Il n’est pas approprié. Birdman conviendrait mieux. Vous n’avez pas vu les examens préliminaires du médico-légal ?

Divers :

  • Titre original : Birdman, 2000
  • Série : Jack Caffrey
  • Ebook : 10 heures de lecture
  • Note : ***** (3,8/5)

5 réflexions sur “ Birdman de Mo Hayder ”

    1. Je n’ai pas tout lu de Mo hayder, mais elle semble la spécialiste de thrillers noirs violents sadiques… J’ai démarré le second de la série Jack : »l’homme du soir » (pédophilie etc…)
      J’ai particulièrement aimé Tokyo qui est sur le massacre de Nankin.

Laisser un commentaire