9e et 13e de Jonathan Coe

 

9e et 13e de Jonathan Cole
9e et 13e de Jonathan Cole

Lui le narrateur c’est david. Il vit entre la 9e et la 13e. Pas exactement un endroit ou il fait bon vivre.

« J’habite à l’angle de la 9e et de la 13e, et croyez-moi, ce n’est pas le coin rêvé. Ce n’est pas un coin qui donne envie de s’y attarder. C’est le genre d’endroit où l’on ne fait que passer ; une simple étape. Enfin, c’est vrai pour les gens en général. Pour tout le monde, mais pas pour moi. ».

Il est pianiste dans un bar, entre deux accord il commence  à improviser sur les touches blanches et noires, à composer l’accord qui convient à l’atmosphère du bar, du quartier, des sentiments de David.

« le la s’ajoute et l’on parvient à l’accord de 13e. Écoutez comme il est plaintif, comme il est mélancolique. »

Une petite nouvelle désabusé, qui nous fait rêver, pour quelques pages, et si , si ….Plaisant comme une petite inspiration  à la rêverie au fond d’un bar enfumé, un piano qui égrène des notes et un whisky …

Cette courte nouvelle, appartient au recueil ‘Désaccords imparfaits’ . Elle est, en ce moment offerte sur Amazon. A la suite nous trouvons un portait de Jonathan Coe, tiré de So british ! de Florence Noiville, avec une interview de Jonathan Coe. 

 

Je suis charlie

Laisser un commentaire