Ecoute le chant du vent / Hear the wind sing de Haruki Murakami

Hear the wind sing de Har
Hear the wind sing de Haruki Murakami

Ecoute le son du vent est la première partie de la trilogie du Rat de Murakami. Le deuxième volume est Pinball, 1973 (paru en 1980) puis La course au mouton sauvage( paru en 1982), avant l’épilogue Dance Dance Dance (paru en 1988).  Donc une trilogie qui ressemble plutôt  une tétralogie avec ces quatre romans.

Un volume très court d’une centaine de pages. Mais une bonne introduction à la suite de cette trilogie. L’action démarre en 1970, le narrateur, de retour dans une petite ville en bord de mer, trompe l’ennui en buvant de la bière avec son ami « le Rat », et fréquente une jeune fille libérée. Des souvenirs sont évoqués, des questions existentielles et métaphysiques également.

Dans ce volume le narrateur rencontre pour la première fois le Rat et se lie d’amitié avec lui. Il n’y aura pas plus d’explications sur ce surnom. Mais on connaitra les activités de son père plutôt louche qui l’ont rendu  riche. Enfin les nombreuses rencontres du narrateur avec les femmes (il y a même une jumelle), les beuveries chez le barman chinois Jay avec bière et cacahuètes. Le narrateur est étudiant en biologie !.

Tout au long de ce roman Murakami nous offre de nombreuses références musicales américaines pop et rock des années 60. Mais il ne s’en tient pas là, car les références et citations littéraires sont également nombreuses :Henry James, Ray Bradbury, Hemingway, Fitzgerald, Michelet, Tolstoi. Un seul nom d’écrivain « Dereck Heartfield » qui est plusieurs fois cité et semble le mentor du narrateur ne semble être qu’un pseudonyme.

C’est la part de fiction et de rêve que l’on retrouve dans Murakami, mais avec un aspect si réel que faire la part des choses devient ambigu. Un premier roman court mais très attachant, ou l’on retrouve bien des thèmes qui seront repris dans les autres romans de Murakami.  Je trouve que c’est une belle introduction à la course au mouton sauvage pour l’atmosphère et la rencontre de ce personnage mystérieux qui est le Rat. Les thèmes de la musique et de la littérature sont très développés : Murakami mélomane de Pop et lecteur passionné sur des auteurs Français et Américains. 

Extraits :

  • « Comparé à la complexité de l’univers, » disait Heartfield, « notre monde ressemble à la cervelle d’un vers de terre. » *
  • Conformément à ses dernières volontés, on a inscrit sur sa pierre tombale cette citation de Nietzsche : « Dans la lumière de midi, sommes-nous capables de comprendre la profondeur de la nuit ? »
  • le mensonge et le silence sont, pour nos sociétés modernes, les deux péchés les plus graves. En réalité, nous mentons beaucoup et gardons le silence le reste du temps. Cependant, si nous parlions sans cesse en ne disant que la vérité, il est probable que la vérité, entre autres, finirait par perdre sa valeur.
  • Ce qu’il y a de bien avec la bière, c’est qu’elle se transforme en urine et finit par ressortir. Une chose rentre, une chose sort, jeu égal, rien de laissé pour compte.
  • Durant un été environ, le Rat et moi avions été comme possédés, vidant à peu près une piscine de vingt-cinq mètres remplie de bière comme on boit un verre. Et on tapissait le sol du « Jay’s Bar » sur une hauteur de cinq centimètres en y jetant nos coquilles de cacahuètes. Mais si nous n’avions pas agi ainsi, nous n’aurions pas pu survivre à un été aussi ennuyeux.
  • « J’aime mieux un splendide mensonge qu’une pauvre vérité. »

Références :

  • Une chatte sur un toit brûlant, Frères Karamazov
  • Henry James, Ray Bradbury, Hemingway, Fitzgerald, Roger Vadim
  • L’éducation sentimentale de Flaubert
  • La sorcière de Michelet
  • « Guerre et paix » de Tolstoï
  • Le Christ recrucifié de Kazantzaki
  • Jean-Christophe  de Romain Rolland
  • Johnny Hallyday, Adamo, Michel Polnareff
  • La chanson club de Mickey Mouse
  • Rainy Night in georgia de Brook Benton
  • Creedence Clearwater Who’ll stop That Rain
  • California Girls des Beach boys
  • Concerto pour piano N3 de Beethoven par Glenn Gould
  • A « Gal in Calico » de Miles Davis
  • Nashville Skyline de Bob Dylan
  • M.J.Q., Marvin Gay,
  • Peter, Paul & Mary
  • Every Day People. Woodstock Spirit In The Sky Hey There Lonely Girl
  • Good Luck Charm par Elvis Presley

Divers:

  • Titre original :Kaze no uta o kike (風の歌を聴け)
  • Reçoit le prix ‘Gunzo Literature’
  • Date de publication : 07/1979
  • Traduit en Anglais ‘Hear the wind sing’, 1987
  • Pas de traduction officielle Française
  • Note : ***** (3,9/5)

 

5 réflexions sur “ Ecoute le chant du vent / Hear the wind sing de Haruki Murakami ”

    1. J’ai d’abord lu « la course du mouton sauvage », il peut se lire sans avoir lu les « Ecoute le chant du vent » et « Pinball 73 ». Comme je l’ai indiqué il parle de la rencontre avec le rat, j’avais trouvé ce personnage assez énigmatique dans la course. Mais ils ne sont pas fondamental.
      Il me reste « Danse Danse Danse » que je n’ai pas encore lu.

      1. Ce qui est intéressant à lire cette suite se déroulant dans un même univers, et que cela permet aussi d’apprécier l’évolution de l’écriture de l’auteur dans le temps (pour moi on voit l’amélioration positive dans la maîtrise de son style).

  1. Tiens, je ne savais pas que  » La course au mouton sauvage » faisait partie d’une trilogie. C’est toujours bon à savoir même si comme tu le dis il n’est pas nécessaire de les avoir lu avant « La course au mouton sauvage ».
    Bonne journée !

Laisser un commentaire