Zakuro de Aki Shimazaki

Zakuro de Aki Shimazaki (Au coeur du Yamato II)
Zakuro de Aki Shimazaki (Au coeur du Yamato II)

Deuxième volume de cette pentalogie d’Aki Shimazaki, dans le premier volume Mitsuba nous découvrions Takashi Aoki, commercial dans l’entreprise Goshima, mais aussi son père qui était mort au travail. La liaison se fait avec M Toda. M Toda avait défendu l’honneur de sa mort en faisant attribuer à sa famille des dédommagements.  

En 1942, la famille part en Mandchourie, 1945 la fin de la guerre la Mandchourie passe sous commandement russe. Le père envoie la famille au Japon et se trouve déporté en Sibérie. Nous suivons la vie deTsuyoshi Toda qui devient responsable de famille, le père étant disparu il s’occupe de son frère et de sa sœur..

Sa mère devient folle, dans cette attente.(Atteinte d’Alzheimer). Le monde s’est arrêté pour elle, internée dans un hôpital.Tsuyoshi Toda fera tout pour l’apaiser.

Aki Shimazaki nous interpelle sur un pan de l’histoire méconnu qui sont les relations entre le Japon et l’URSS, les déportations de soldats et de travailleurs en Sibérie.De la rééducation forcée effectuée par les officiers soviétiques sur les Japonais. Mais aussi plus discrètement sur les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et le Japon sur les questions textiles. Des questions politiques et économiques sur fond de drame familial.

Que nous réserve le prochain volume de cette pentalogie ? .

 

Personnages :

  • Banzô-san : le père 
  • Yoshiko : femme de Banzô-san
  • Yoshiko Okada : Actrice, naïve émigrée en Union Soviétique
  • H. : Garde japonais lié au russes
  • Ken : ami de captivité de Banzô-san
  • Takashi Aoki : jeune Shôsan-man commercial dévoué à l’entreprise Goshima
  • Tsuyoshi Toda : fils de Yoshiko,Chef du département des affaires étrangères, mentor et soutien de Takashi Aoki,
  • Kôji : ami journaliste

Extraits

  • Aujourd’hui, Kôji me raconte l’histoire d’un homme qui est revenu de Sibérie dix ans après le fin de la guerre. C’était un policier militaire qui vivait en Mandchourie. A la fin de la guerre, il a été déporté en Sibérie, comme mon père. Puis il a été condamné à plus de vingt ans de travaux forcés, à Noril’sk. Lorsqu’il est enfin revenu au Japon, il avait déjà presque cinquante ans. il voulait reprendre un emploi comme policier, mais il a été refusé partout. Il est mort récemment après une longue dépression. Selon sa famille, il était très déçu de l’État pour lequel il s’était pourtant sacrifié pendant la guerre.

Divers:

  • Roman Babel  1143
  • Parution 2008
  • Note: ***** (4,2/5)

Une réflexion sur “ Zakuro de Aki Shimazaki ”

Laisser un commentaire