Mitsuba de Aki Shimazaki

 

Mitsuba de Aki Shimazaki
Mitsuba de Aki Shimazaki

 

Deuxième pentalogie de Aki Shimazaki, la première étant le poids des secrets démarrant avec Tsubaki, Ici le premier volume Mitsuba nous conte la vie  dans une grande entreprise Japonaise sôgô-shôsha dénommé Goshima.

Lui c’est Takashi Aoki, un shôsha-man trentenaire dont sa deuxième famille est l’entreprise Goshima. Il est rentré dans cette entreprise à 23 ans, fier d’appartenir à un des fleurons de l’économie japonaise, il veut y faire carrière et y rester jusqu’à sa retraite. Mai il est célibataire, ses proches et ses collègues lui prposent des miaï ( rencontre arrangé en vue du mariage), mais il refuse.

Takashi est amoureux de Yuko, la réceptionniste qui, comme lui, prend des cours de français : lui, dans la perspective de sa carrière internationale  et de sa mutation à Paris pour plusieurs années, elle parce qu’elle veut partir à Montréal pendant quelques mois avant de revenir au Japon pour se marier avec l’ingénieur choisi pour elle par sa famille. Effrayé par cette perspective, Finalement, il l’invite un soir au café « Mitsuba » où, de rendez-vous en rendez-vous, ils se promettent l’un à l’autre. Mais quel est le poids d’un amour dans une entreprise ou l’argent est le maître. 

Car la vie d’un employé au service d’une entreprise japonaise c’est entre autre:

  • Devoir de boire des bières et des alcool, de jouer au mah-jong ou au golf en soirée avec ses collègues
  • Il est conseillé de finir le dernier le samedi pour rendre ses rapports à l’heure
  • Le dimanche, il faut accueillir et promener les clients de la société (Atendo)
  • Etre femme de shôsha-man signifie suivre son mari partout au détriment de sa vie.
  • Accepter sans concession les décisions de la hiérarchie

Aki Shimazaki nous montre l’envers du décor, ce qu’il se passe derrière les façades de ces grandes entreprises, la vie de ces employés voué corps et âmes à l’esprit de l’entreprise. Ce premier volume de la pentalogie nous donne envie d’en savoir plus…

On retrouve le même style d’écriture que dans « Le poids des secrets », de courts chapitres qui mette en scène un personnage, et toujours des secrets sombres dans leur vie. Des rencontres et des explications sur l’intime à découvrir dans les autres volumes.

 

Personnages :

  • Takashi Aoki : jeune Shôsan-man commercial dévoué à l’entreprise Goshima
  • Yuriko Shibata :
  • Yûko Tanase : Jeune femme standardiste de l’entreprise Goshima, originaire de Kobe, A un frère, son père est le chef d’une succursale dans une entreprise spécialisée dans les fibres synthétiques qui est financée par la banque Sumida.
  • Yuriko Shibata: serveuse, nièce du propriétaire du café Torêhuru, suit des cours de Français :
  • Nobu : Nobuhiko Tsunoda : travail au service du personnel, chargé du recrutement des lycéens.
  • M Toda : Chef du département des affaires étrangères, mentor et soutien de Takashi Aoki
  • M Sumida : Directeur de la banque Sumida, banque qui finance Goshima entre autre.

Extraits

  • Je pense à Yûko. Sa peau lisse, ses cheveux fins comme de la soie. Je n’ai pu me détacher de son corps tout au long de la nuit. Je souris en me rappelant ce qu’elle m’a avouée dans mes bras. »Hier, dans le train; j’ai été très surprise et très heureuse de vous trouvez assis à côté de moi, parce que je souhaitais justement que vous soyez là avec moi » p60

Divers:

  • Roman Babel  1123
  • Parution 2006
  • Note: ***** (4,3/5)