La voix de Arnaldur Indridason

La voix de Arnaldur Indridason
La voix de Arnaldur Indridason


« La voix » est le troisième roman de la série du commissaire Erlendur Sveinsson (Pour ceux traduits en France)

Toute la criminelle est au beau complet, nous retrouvons bien évidemment Erlendur et sa fille, Sigurdur Oli avec ses problèmes de couples, l’inspectrice Elinborg férue de cuisine, et également Marion Briem qui s’ennuie à la retraite.

Le père Noel a été assassiné dans un hôtel. Un poignard dans le coeur, le pantalon baissé, une capote enroulée au bout de la quéquette. Le meurtre à eu lieu dans un cagibi du sous-sol de l’hôtel. Mais personne ne le connait vraiment ce père Noël, Erlendur va creuser la vie de ce brave père Noël pour trouver le coupable. Il prend même une chambre dans ce lieu pour s’imprégner de l’atmosphère (Ou pour éviter de rentrer chez lui) 

Ambiance lourde, Erlendur passe difficilement les fêtes de Noël, sa fille qui risque de replonger dans la drogue et passe le voir. Sa fille essaye de le faire parler « Je ne suis pas… il y a quelque chose en moi qui est mort. — Tu veux… — On m’a retrouvé et on m’a sauvé, mais en même temps je suis mort. Il y a une partie de moi qui a péri. Quelque chose que je possédais ». Ses collègues essaient également de l’inviter pour passer les fêtes, mais il répond à la négative « Erlendur referma la porte de la chambre, s’allongea ! sur le lit et ne tarda pas à s’endormir. Il rêva que les cieux se répandaient en pluie sur son corps pendant que lui parvenait le grincement des girouettes dans la tempête. ». Arnaldur Indridason ne travaille surement pas pour le tourisme Islandais, mais il nous fournit l’envers des plaquettes publicitaires : drogue; maltraitance, homosexualité, prostitution et tout cela au sein d’un hôtel des plus réputé !!!!…. bref noir c’est noir et avec une trace de tabac à chiquer ça devient carrément glauque.

Un excellent polar à lire à Noël, le meurtrier est vraiment une surprise, ainsi que ses motivations. J’avais pour ma part de nombreux suspect mais pas celui-ci. Pour clore, la citation de Höderlin donne le ton :

Résonnent les murailles,
Muettes et glaciales,
Grincent les girouettes ! Dans la tempête.

Bonne lecture !!!!

 

Thèmes :

    • le drame des enfants stars, les responsabilités parentales, le rejet, la solitude,les ravages de la drogue, maltraitance, homosexualité, dépendance..

Extraits :

      • Résonnent les murailles,
        Muettes et glaciales,
        Grincent les girouettes! Dans la tempête. (Höderlin) p31
      • Il [le directeur de l’hôtel] l’attrapa, fermement décidé à la jeter dehors.
        — Fiche-moi donc la paix, répondit Stina en se levant. Je suis en train de discuter avec ce monsieur.
        — Faites attention à ses seins, cria Erlendur qui ne voyait pas ce qu’il aurait pu dire d’autre. Le directeur de l’hôtel le regarda, interloqué. Ils sont tous neufs, ajouta Erlendur en guise d’explication. 
      • Je sais ce que vous pensez, vous trouvez que je ressemble à un porc, n’est-ce pas ? dit-il en s’arrêtant de manger pour avaler une gorgée de vin rouge. Son auriculaire de la taille d’une petite saucisse était levé en l’air.
      • On ne pouvait pas dire que la mort de Gudlaugur ait choqué la femme. Elle ne se sentait pas concernée. Le meurtre ne faisait que perturber le timing du service marketing et publicité et Erlendur se demanda comment il était possible que les gens soient à ce point dénués de sentiments et de compassion.
      • On dit que la jouissance est une petite mort, ajouta-t-il en baissant les yeux sur le corps. Dans le cas présent, il a fait coup double. — Coup double ? demanda Erlendur qui ne saisissait pas. — Je veux dire qu’il a doublement joui, précisa le médecin.
      • — Et vous n’avez pas non plus remarqué de visites ? demanda Erlendur afin d’aborder un autre sujet que l’usage grammatical. Il se présenta brusquement à son esprit un centre de rééducation où les infirmes grammaticaux déprimés déambulaient en uniforme et en pantoufles en confessant leur faute : je m’appelle Finnur et je dis “ce que j’ai envie”.
      • Erlendur avait repéré un mensonge et il savait que rien n’était plus précieux qu’un mensonge dans une enquête policière.
      • — Ça ne pouvait pas attendre demain matin ? demanda-t-elle d’un ton tellement glacial qu’Erlendur entendit les stalactites de glace se fracasser sur le sol et qu’il se dit qu’il préférait ne rien devoir à cette femme.
      • Le nez d’aigle se redressa, vexé, et les yeux du merlan se fermèrent à demi.

Personnages :

      • Gudlaugur Egilsson: Père Noël, 48 ans, célibataire, sans enfant. Entre à l’hôtel en 1982
      • Stefania, Steffi : Soeur de Gudlaugur
      • Ösp : Femme de ménage désabusée travail à l’hôtel
      • Denni : frère de Ösp
      • Stina : prostituée, connaissance d’Eva
      • Directeur de l’hôtel, surnommé le Maquereau
      • Henry Wapshott: Touriste, collectionneur, Célibataire, né en 1938 à Londres
      • Henry Bartlet : Touriste américain
      • Gunnar Hansson : Propriétaire de maison de disque décédé en 1980
      • Gabriel Hermannsson : Chef de coeur en 1960
      • Sigurdur Oli : inspecteur de police, a fait ses études de criminologie aux US, parle Anglais
      • Bergthora : femme de Sigurdur Oli, leur relation de couple n’est pas au beau fixe. Ils souhaitent avoir un enfant mais cela ne marche pas très fort
      • Erlendur Sveinsson: Tout le monde la connaît ….
      • Eva Lind : Fille de Erlendur, ex-droguée, à perdu sa petite fille qui se serait nommée Audur lors de son hospitalisation coma (Over-dose ?)
      • Sindri Snaer : Fils d’Erlendur, ex-alcoolique
      • Elinborg : Inspectrice, féru de cuisine
      • Valgerdur : Biologiste de l’équipe scientifique
      • Marion Briem : Ancienne supérieur de Erlendur, à la retraite depuis dix ans mais suit toujours les enquêtes pour ne pas s’ennuyer. N’aime pas jouer au Bingo.

 

Gastronomie :

      • Cuissot de porc à la suédoise, mariné pendant douze jours sur le balcon
      • Jambon de porc froid
      • Langue de boeuf
      •  Il longea la table en contemplant le hareng, le mouton fumé, le jambon de porc, la langue de bœuf et tous les accompagnements, et puis les délicieux desserts

Divers:

    • Titre original : Röddin (2002)
    • Titre Français : La Voix
    • Traduction. de l’islandais par Éric Boury
    • Ebook: 8,6 heures de lecture, 24 minutes par session, 1075 pages tournées, 2.1 pages/minute 
    • Note : ***** (4/5) .

Laisser un commentaire