Le sang versé de Åsa Larsson

Le sang verse de Asa Larsson
Le sang verse de Asa Larsson

Quatrième de couverture :

Véritable star en Scandinavie, Asa Larsson compte des millions de lecteurs à travers le monde, accros aux enquêtes de son héroïne, la brillante avocate fiscaliste Rebecka Martinsson. Best-seller en Suède, Le Sang versé, prix du meilleur roman policier suédois, illustre la  sensibilité et l’écriture particulières de cette reine du polar.
J’ai trouvé que l’on est à la frontière du polar. Évidemment il y a un meurtre qui est la base du roman : meurtre sauvage d’une femme pasteur. Mais l’enquête met assez longtemps à se mettre en place. On est à la limite de l’ennui lorsque enfin la l’intrigue reprend. Nous n’avons pas à faire à un héros ni à un enquêteur, mais une multitude de personnages dont on suit le fil : l’avocate Rebecka traumatisé par une précédente enquête avec des meurtres, la police avec Anna-Maria et Sven-Erik, tous les habitants d’une communauté de la campagne suédoise, et une louve nommée ‘Gular Ben’.

Åsa Larsson nous dépeint la vie de cette communauté, centré autour de l’église, la chasse. Les relations rustiques de ce petit village, haine, amour, divorce… Et la place de la femme dans la société.

Parfois déroutant, car de nombreuses références sont faites à la précédente enquête de Rebecka Martinsson. Une autre chose est la présence des animaux qui est omniprésente, les domestiques : chiens, chats, mais aussi les sauvages loups avec Gular Ben….

Donc un peu différent des autres polars scandinaves à la mode en ce moment. ‘Le sang versé’ appartient au cycle Rebecka Martinsson démarré en 2003, Les cinq premiers tomes de la série autour de Rebecka Martinsson sont en cours de traduction dans 30 pays. La sortie en France a démarré avec ‘Horreur boréale’ en 2011.

 

Personnages :

  • Bertil : Vicaire
  • Mildred Nilsson : femme pasteur assassiné
  • Erik Nilsson : mari de Mildred
  • Stefan : pasteur
  • Benjamin : fils du pasteur Stefan et de Kristin
  • Anki Lindmark : ex-épouse de Magnus Lindmark
  • Magnus Lindmark :
  • Lisa Stöckel : membre association Magdalena,  mère de Mimmi, Amante de Mildred
  • Mimmi : travaille chez Micke
  • Micke Kiviniemi : tient le restaurant ‘Chez Micke’
  • Majvor Kangas :  membre association Magdalena , marié à Tord
  • Anna-Maria : inspecteur de police
  • Gustav : mari de Anna-Maria
  • Marcus, Jenny, Robert : enfants de Anna-Maria et Gustav
  • Sven-Erik: inspecteur de police,
  • Tommy Rantakyrö : Police
  • Fred Olsson : Police
  • Lars-Gunnar Vinsa : policier de Kiruna à la retraite, président de la chasse, fils handicapé.
  • Nalle : fils handicapé de Lars-Gunnar
  • Torbjörn Ylitalo : Président de la société de chasse
  • Kristin Wikström : femme de Stefan ( le prêtre )

Citations :

La curiosité entre par la fenêtre tel un lierre grimpant. Prend racine dans son cœur. Fait de nouvelles pousses et se répand comme des métastases dans tout son corps, s’enroule autour de ses côtes et enferme sa cage thoracique dans une chrysalide. 


Je fais quelques pas hésitants dans sa direction. Je ne sais pas encore ce que je suis venu faire. Je marche au hasard dans une région extérieure à ma raison. 


C’était un homme corpulent et sa fonction d’hôte l’avait mis en nage. Il suait comme une tourbière en plein mois d’août. Un effluve se dégageait de son corps en surchauffe qui était un mélange de Pour Monsieur de Chanel et d’alcool. 


Quand Dieu amène la mort, le Diable le suit avec les héritiers.


 Elle se pencha vers elle et, les joues roses et les yeux brillants, lui demanda : « Alors, quel effet ça fait de tuer un être humain ? »


Le haut de son front, à la lisière des cheveux, était dévoré de piqûres de moustiques qu’elle avait grattées, laissant des petites traces brunes de sang séché. 


Beaucoup de sang et de caillots à l’intérieur de la bouche. Deux chaussettes enfoncées dans la bouche jusqu’à la glotte. » « Presque tous les coups ont été portés à la tête, remarqua-t-elle à haute voix. 


 Tout, se disait-elle. Tout ici est admirable. Le soleil qui se couche entre les pins. Les insectes qui butinent les épilobes dans les fossés. Les fissures dans l’asphalte à cause du gel. Les cadavres d’animaux sur la route. 


 La femelle alpha le surveille. Elle s’accroupit et pisse tout près de lui pour l’exciter. Se frotte contre lui en passant. Lui montre sa vulve gonflée et offerte. Enfin, il se décide et la saillit. Toute la meute respire. La tension retombe immédiatement.


En tout cas, moi, je ne suis pas un menteur, songea Stefan avec hargne. Elle était belliqueuse, attirait à elle des femmes vulnérables et enflammait leurs âmes au lieu de panser leurs plaies. Et sa mort n’avait rien arrangé. 


 Ils prirent congé et raccrochèrent. Anna-Maria était triste. Elle aurait bien aimé continuer cette conversation. L’ennui étant qu’elle n’aurait rien eu à dire. Elle aurait bien aimé être le chien de compagnie du professeur. Il l’emmènerait promener et lui ferait part de ses dernières pensées et réflexions. Les gens qui avaient des chiens faisaient ce genre de choses.


Mimmi n’aurait sans doute pas réagi mais il ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’elle avait un petit tiroir dans la tête où elle rangeait toutes ses erreurs et ses paroles déplacées et que le jour où le tiroir serait plein, elle ferait ses valises et s’en irait. Sans ultimatum. Les filles ne posaient des ultimatums que lorsqu’on comptait pour elles. Enfin, son royaume s’activait


 Elle a bien employé son jour de repos. Elle s’est vidé la tête. Et maintenant elle laisse sa pensée flotter en regardant les flammes. Une distraction aussi vieille que l’humanité.


 “Ça va ?” Et moi j’ai montré du doigt ce machin en cuir en lui disant : “Il faut qu’on parle de ça. Maintenant.” Il est resté impassible et il m’a dit : “Ah ! il a dû tomber de mon placard”, et il a tranquillement rangé le string et la serviette hygiénique dans ses affaires. Il ne s’est absolument pas démonté. » Anna-Maria sourit. « En réalité, c’était un slip pour chien. Sa mère avait une femelle bouledogue et il la gardait de temps en temps. Quand elle était en chaleur, elle portait ce slip en cuir avec un trou pour la queue et une serviette hygiénique à l’intérieur. C’était aussi bête que ça. »


Le pasteur disparu a été retrouvé hier soir dans le fond d’un lac, ligoté avec des chaînes, deux balles dans le corps. Une dans la tête et une dans le cœur. Une véritable exécution, selon une source proche de la police qui précise que la découverte du corps du pasteur a eu lieu grâce à un concours de circonstances. »



le sang verse suede

Divers :

  • Traducteur : Caroline Berg
  • Albin Michel Roman (broché). Paru en 04/2014
  • E-book : 11 heures de lecture, 22 minutes par session, 724 pages tournées, 1.1 pages par min.
  • Note ***** (3.5/5)
  • Prix du meilleur roman policier suédois (Bästa svenska kriminalroman) 2012
  • Appartient au cycle Rebecka Martinsson démarré en 2003, Les cinq premiers tomes de la série autour de Rebecka Martinsson sont en cours de traduction dans 30 pays. La sortie en France démarre avec ‘Horreur boréale’ en 2011.

Laisser un commentaire