Le vase de sable de MATSUMOTO

le vase de sable de MATSUMOTO
le vase de sable de MATSUMOTO

Avis :

Ardu, par le nombre de personnages et les patronymes utilisés qui se greffent progressivement et dont on a du mal à faire la liaison avec le meurtre. Ainsi que la géographie : ville, gares et districts,  les dialectes et accents des régions. Car L’inspecteur Imanishi Eitarô va nous faire voyager dans cette enquête longue et triste. Triste car elle décrit le japon de la guerre, les différences sociales, la honte de ses origines pour les enfants abandonnés, les léproseries. Le décalage de deux sociétés celui des artistes d’avant garde, des intellectuels qui se protègent du reste du japon peu cultivé, rural. Plus qu’un polar on va retrouver une critique sociale du japon.
L’intrigue de ce policier est inattendu. Le meurtre à l’origine ne donnant que peu d’éléments Imanishi va à force de volonté, essayé de découvrir le mobile de ce meurtre. Et c’est avec des fausses pistes, des réflexions scientifiques, une enquête menée avec la plus grande rigueur que Imanishi nous mènera jusqu’au coupable.
Ce roman est beaucoup plus malaisé à lire  que les précédents que j’ai pu dévorer, pour découvrir Matsumoto « Un endroit discret » est beaucoup plus abordable et ne perdra pas le lecteur.
thème : musique, ultrason, identité, honte de ses origines

Synoptique

Seul le début est résumé, je vous laisse découvrir la fin…
  1. Les clients du bar : un bar proche de la gare de Kamata, Sumiko sert deux hommes . Un mécanicien de la gare trouve un corps, l’autopsie montre qu’il s’agit d’un homme de 55 ans mort par strangulation, le visage couvert de meurtrissures, il avait du whisky et des somnifères. Une recherche est faite avec les recoupements du bar : un dénommé Kameda . Mais ne donne rien. En feuilletant un magazine l’inspecteur Imanishi  s’aperçoit que Kameda est aussi un lieu, 10 jours après le meurtre
  2. Kameda : Imanishi se rend au commissariat d’Iwaki. Un indivu bizarre a été remarqué, ressemblant à un ouvrier, entre 30 et 40 ans ayant passé la nuit à l’auberge Asahiya.
  3. Le nouveau groupe :  Cinq jeunes gens vont dans un bar de Ginza, Sekigawa s’éclipse pour allé voir Sachiro Tadokoro secrètement.
  4. La femme au tourbillon de papier: meurtre + 2 mois, un homme Akiyoshi Miki déclare la disparition de son père au cours d’un pèlerinage à ìse puis Nara et Kyoto. Murayama rencontre une jeune femme qu’il avait vu dans un train , il raconte cette histoire à Kawano qui veut en faire un récit.
  5. Dialecte et géographie : Imanishi se rend à l’institut national de la langue japonaise, il récupère les informations sur la carrière de Kenichi Miki. Il voit Kojurô Kirihara
  6. Tâches de sang : meurtre + 3 mois : Imanishi est découragé par cette enquête, il lit la nouvelle « La femme au tourbillon de papier » dans un journal, il téléphone pour prendre rendez vous avec Kawano Hidezô. Celui ci ‘ informe que l histoire provient de Murayama. Il le rencontre prend des précisions sur la jeune femme ainsi que sur les gares traversés.Il refait le chemin indiqué le long des gares et parvient à ramasser des petits morceaux de papier : en fait des morceaux de tissu ensanglanté au nombre de 13. Il les fait identifier : sang du groupe OM. Un matin ma femme de Imanishi va lui acheter des cigarettes et l’informe qu’un suicide a eu lieu, elle ressemble à une actrice  Mariko Okada ? Il s’agit de Rieko Naruse. Imanishi se rend au théâtre rencontrer Kunio Miyata. Il souhaite que l’acteur Kunio Miyata l’aide a trouver les raisons du suicide
  7. La réponse : Kunio Miyata lui promet de l’aider mais pas tout de suite, ils se donnent rendez vous le lendemain près de Ginza. Au rendez vous Imanishi attend mais Kunio Miyata ne vient pas. Le lendemain il se rend au théâtre et découvre sur le journal que le 31 aout l’acteur est mort d’une crise cardiaque après les répétitions. Il retourne au théâtre il semble que Miyata étaient amoureux de Rieko Naruse, mais celle-ci semblai être amoureux d’un autre. Shigeo Sekigawa rencontre une femme Emiko, lui dit qu’il doit allé écouter un concert de Waga le lendemain. Imanishi se rend chez la logeuse de Kunio Miyata, il confirme que celui-ci avait fait un voyage dans le Tôhoku mi mai.
  8. Tâtonnements : Imanishi et Yoshimura se rendent à l’endroit ou est décédé Kunio Miyata. Sachiro Tadokoro  rend visite à Eiryô Waga. Elle l’emmène déjeuner chez son père. Shigeo Sekigawa rencontre Emiko, elle lui annonce être enceinte de 4 mois.
  9. La mort d’Emiko: Imanishi interroge M Yasuo Kubota propriétaire qui loue à Emiko, celle-ci était enceinte à fait une chute s’est cogné et à fait une fausse couche lui dit le Dc Usegi, un jeune homme a appelé lorsqu’il est arrivé elle était déjà morte.  Imanishi va rencontrer Toyo Nakamura
  10. Confusion : l’inspecteur émet des hypothèses quant à Shigeo Sekigawa , il prend le train pour Nagoya et va à une auberge pour questionner au sujet de Kenichi Miki , lui se renseigne sur les films vu par MIKI : « Drame sur la Tone » et  » La fureur de l’homme ». Puis il retourne à Tokyo
  11. Mutisme complet : Imanishi rentre de Hokuriku , il invite a diner Yoshimura Il raconte que deux vendeurs ambulants se sont rendus à ce domicile mais n’ont rien vendu ils sont partis tous les deux écœurés , un policier y retourne mais rien de suspect. Il doit y avoir quelque chose de suspect au cinéma (ISE) ou Miki a pris sa décision de partir à Tokyo, il écrit une lettre au commissariat d’Ise
  12. On approche : Une affiche de la famille Tadokoro avait été accroché au mur du cinéma. Waga part faire une tournée aux US

Personnages :

  • Sumiko : serveuse du bar
  • Imanishi Eitrarô: inspecteur du premier bureau d’enquête de la préfecture 45 ans, marié avec un fils scolarisé Tarô 10 ans, il a une soeur , il est fumeur
  • Yoshimura : inspecteur  à Kameda (2)
  • Sekigawa Shigeo : critique, sous directeur culturel (Nouveau groupe)
  • Mutsuo Katazawa : peintre d’avant garde
  • Toyoichirô Takebe : auteur de pièces de théâtre (Nouveau groupe)
  • Ryûta Yodogawa : architecte (Nouveau groupe)
  • Eiryô Waga : compositeur (Nouveau groupe), fiancé à Sachiro Tadokoro
  • Omura : recteur d’université
  • Ichirô Sasamura : metteur en scène (Nouveau groupe)
  • Sachiro Tadokoro : jeune femme sculpture, père est l’ancien ministre Shigeyoshi Tadokoro
  • Emiko Mìura : serveuse du club « Bonheur », amie de Sekigawa
  • Akiyoshi Miki : déclare la disparition de son père au cours d’un pèlerinage à ìse
  • Kenichi Miki : homme disparu, agent de police dans sa jeunesse, puis s’occupe d’un bazar
  • Kawano Hidezô : professeur d’université, critique
  • Murayama : journaliste
  • Kojurô Kirihara: fabricant se soroban qui connaissait Kenichi Miki
  • Mariko Okada : actrice travaillant dans un groupe de théâtre d’avant garde.
  • Rieko Naruse : actrice se suicide aux somnifères.
  • Kunio Miyata : Acteur dans un groupe de théâtre d’avant garde, 30 ans. Il joue avec Rieko Naruse, décède d’une crise cardiaque.
  • Akiko Sugiura : Directrice de la troupe de théâtre d’avant garde, également une célèbre actrice.
  • Shigeo Sekigawa : Critique
  • Shigeyoshi Tadokoro : ex-ministre , président de deux sociétés et membre du conseil d’administration de plusieurs autres.
  • M Yasuo Kubota : propriétaire qui loue à Emiko
  • Toyo Nakamura : femme de ménage de Shigeo Sekigawa

Citations :

  • L’amour est-il voué à la solitude ?
  • Notre amour a duré trois ans. Mais nous n’avons rien construit. Va-t-il pouvoir survivre sans qu’il n’y ait jamais rien ? Il dit que c’est pour toujours. Devant la vanité de cette situation, j’ai l’impression de laisser couler du sable entre mes doigts. Le désespoir me frappe chaque nuit. Mais je dois être courageuse. Je dois avoir confiance en lui. Je dois préserver mes rêves solitaires. Je dois faire entendre raison à ma solitude et trouver mon bonheur en elle. Je dois continuer à vivre en me cramponnant à cet amour sans espoir. Cet amour a toujours fait de moi une victime. Je devrais même en éprouver une joie de martyre. Il dit qu’il m’aime pour toujours. Continuera-t-il à me le dire toute ma vie ? p51, VI
  • Pour finir, on sectionna le cuir chevelu et l’on scia la calotte crânienne. Les longs cheveux de Kunio Miyata se trouvèrent rabattus sur son visage. Dans l’ouverture ronde, on aperçut une boule rose pale, enveloppée d’une fine membrane. C’était le cerveau. Toutes les fois qu’il voyait cela, Imanishi était impressionné par la beauté du cerveau humain. Il croyait voir un fruit tropical de grande valeur sous son emballage de cellophane p60, VII

Divers

  • Titre original : Suna no Utsuwa 砂の器,1961
    Publié en français sous le titre Le Vase de sable, Paris, Philippe Picquier, 1987 ; réédition, Paris, Picquier poche, 1998
  • Note ***** (3.5/5)

Laisser un commentaire