La petite pièce hexagonale de Yoko Ogawa

La petite piece hexagonale

Résumé éditeur

Dans les vestiaires d’une piscine, une jeune femme est soudain attirée par une inconnue pourtant banale, effacée et silencieuse. Quelques jours plus tard, elle croise à nouveau l’inconnue qui marche dans la rue accompagnée d’une vieille dame et, fascinée, elle les suit à travers la ville jusqu’à une loge de gardien au milieu d’un parc. A l’intérieur, les deux femmes sont assises sur des chaises, elles semblent attendre leur tour. La plus âgée se lève, entre dans une haute armoire hexagonale : la petite pièce à raconter…

Etrange et obsédante, cette courte histoire fait appel à la poésie et à l’imaginaire pour évoquer les mystères de l’introspection, de la confession et de la psychanalyse.

Ma critique :

Premier livre que je découvre de Yôko Ogawa, j’ai trouvé ce court récit mystérieux, un peu dérangeant, il m’a mis mal à l’aise. L’héroïne qui suit une femme mystérieuse, sans raisons d’une piscine  à un immeuble à moitié vide dans une zone industrielle…Qui découvre une petite pièce hexagonale, sorte de matrice qui pousse à l’introspection,  gardé par deux personnes.

Sa douleur au dos, sa rupture sans raison apparente, sa culpabilité sur cette rupture qui la rend haineuse.

La pièce hexagonale, est ce un confessionnal, un moment de retour sur soi même, est ce une métaphore d’une séance de psychanalyse?, on peut dans cette pièce se taire, parler, le temps disparait à l’intérieur. Elle peut soigner ou libérer, mais peut également présenter des dangers pour les personnes qui s’y réfugierait trop longtemps.

Mystérieusement cette pièce est déplacé d’une ville à l’autre sans  indice sur sa prochaine étape. Aucun indice, pas vraiment de morale à ce récit, pas vraiment d’histoire, je reste un peu sur ma faim. La découverte de Yôko Ogawa ne se fait peut être pas par ce roman, il me faudra continuer à découvrir cet auteur par un autre biais surement.

Les personnages :

  • Midori avec la vieille femme.
  • Michio : l’amoureux rejeté
  • Yuzuru : Gardien de la pièce hexagonale

Les citations :

  • « Pendant que nous nous étions fréquentés, je n’avais cessé de penser que ce manteau ne lui allait pas et qu’il ferait mieux de l’abandonner, mais finalement j’avais été incapable de le lui dire.
  • Au début je n’avais pas osé de peur de le blesser, et à la fin il pouvait bien porter ce qu’il voulait, je m’en moquais éperdument. »
  • « Pour tout le monde, le point final de la destiné est la mort, mais il n’y a sans doute pas beaucoup de gens pour qui c’est une raison de perdre toute énergie vitale dès le départ.

Divers :

  • La Petite pièce hexagonale (六角形の小部屋 Rokkakukei no kobeya, 10/1994; Actes Sud 2004; novella)
  • Note : *****
Mes livres sur Babelio.com

Laisser un commentaire